POURQUOI CETTE PÉDAGOGIE ?

Accueillir chaque enfant comme une personne unique, établir avec lui une relation de confiance réciproque et lui permettre ainsi de découvrir, de déployer et de mettre en valeur ses capacités et ses potentialités.

                                                                                                            -Rudolf Steiner

La pédagogie Steiner est une pédagogie vivante qui s’adresse à la totalité de l’enfant, “tête, coeur, mains.” En même temps, elle reconnaît éveille les qualités individuelles de chacun.

Portées de manière vivante à travers l’art, le mouvement et le langage imagé, les matières cognitives constituent un tiers de l’enseignement. Elles concordent entièrement avec le socle commun des connaissances couramment admis. Leur temporalité et la manière qu’elles ont d’être traitées sont propres à cette pédagogie.

Les matières manuelles/corporelles, et les matières artistiques, tels que le travail manuel, le dessin, l’eurythmie, et le chant, sont enseignées pour les deux autres tiers, nourrissent  l’enfant  dans ses facultés de penser, de ressentir et de vouloir, de façon harmonieuse et équilibrée.

Dans notre pédagogie, toutes ces activités sont complémentaires et d’une égale importance.

Elle respecte les étapes d’évolution de l’enfant

Jusqu’à six ans, les enfants ont besoin de jeu libre et d’expériences sensorielles riches et variées. Ce temps permet à l’enfant de cultiver son imagination, de développer sa motricité fine, ses capacités d’expression et ses facultés sociales. Ce n’est qu’après en première classe (CP) que les apprentissages à proprement dit commencent en maintenant cette dynamique.

Le  sens du collectif, de la mixité sociale et du soin à l’autre, préparent les enfants à des compétences utiles pour l’avenir.


La groupe classe est une communauté dans laquelle les enfants s’épanouissent, acquièrent de la confiance en soi, développent la capacité au bon sens et au discernement. Le fait que ces enfants grandissent ensemble pendant plusieurs années permet d’insister sur l’attention aux autres et offre l’avantage de les sensibiliser aux règles qui régissent la vie en société. Ainsi, le respect de l’autre et le vivre ensemble sont soignés tout au long de leur scolarité.

Un lien fort à la nature

Le lien à la nature et à la vie de la terre, par le jardinage, l’observation, les promenades en forêt et les fêtes de saison, est un fondement essentiel. Les moments passés en extérieur sont fréquents dans la journée, la semaine, et au cours de l’année. Cela éveille chez les enfants un respect envers l’environnement et les animaux présents.

À l’inverse, la table des saison, présente dans toutes les classes (voir photo ci-dessus), convie la nature à l’intérieur. Les enfants sont invités à y déposer toutes sortes de “trésors” trouvés dehors.

L’ouverture au monde

L’un de nos objectifs est de former de futurs citoyens du monde. Les langues étrangères, enseignées dès la première classe (CP), occupent une place importante dans le cursus général. Les échanges entre écoles sont largement favorisés. La rencontre des autres se fait aussi à travers l’étude de nombreux peuples, religions, littératures et cultures ainsi qu’à travers les voyages de classe.

Une école pour tous

Les écoles Steiner-Waldorf sont accessibles à tous les enfants sans distinction d’aucune sorte, ethnique, sociale, politique ou religieuse. Elles considèrent que les activités politiques, confessionnelles ou commerciales ne relèvent pas de ses buts. Elle refuse le sectarisme sous toutes ses formes.

Tous les enfants sont susceptibles de s’intégrer et de réussir dans le cadre de la pédagogie alternative Steiner-Waldorf, qu’ils soient plutôt intellectuels, manuels, artistes ou autre. Les enfants dits  « en difficulté scolaire » trouvent chez nous un chemin d’épanouissement. 

Il ne s’agit pas de recevoir de l’école une formation achevée, mais de s’y préparer à la recevoir de la vie.

                                                                                                                                                              -Rudolf Steiner